Isabelle Commandeur
Expert en Iridologie
Diplômée du collège Européen d’Iridologie et de Naturopathie
Consultations sur RDV
06 68 10 81 66 / 09 81 98 35 17
Email : i.commandeur..a..yahoo.fr

L’iridologie équine s’est développée en Europe et aux Etats Unis depuis plus de 20 ans.
 
Cet outil optique scientifique permet d’analyser les détails de l’iris (colorations, reliefs, taches, formes….) qui représentent des informations précises en rapport à l’état de santé du cheval (héréditaire, acquis, prédispositions).

Cet examen apporte un intérêt multiple :

  1. Orienter le vétérinaire vers l’organe ou la fonction perturbée.
  2. Valider le diagnostique vétérinaire.
  3. Anticiper des problèmes à venir (check-up). A ce titre, l’organisme commence à manifester des déséquilibres sans que des symptômes apparaissent immédiatement, mais l’iris permettra de voir déjà des indices en lien à ce désordre naissant. C’est encore plus vrai pour l’animal qui ne peut pas dire "jai mal..."
  4. Pour les poulains à partir de 6 semaines : examiner la santé du jeune poulain au regard de son hérédité (connue ou pas) pour s’assurer de la valeur de son futur et comme on le ferait avec un enfant : raisonner en prévention.….

Sur le plan morpho dynamique le cheval (de course plus particulièrement) est très souvent exposé au troubles tendino musculaire, aux blocages ostéo articulaires. Les problèmes liés au métabolisme digestif sont aussi fréquents.
 
 
L’iridologie est une science millénaire, qui a vue le jour dans le berceau de la plus Haute Antiquité (Egypte, Grèce) et se révèle à nous depuis une centaine d’années.

Les sciences « modernes » comprennent aujourd’hui la relation de l’œil et plus particulièrement de l’iris, en connexion avec tous les organes du corps, toutes les fonctions et les métabolismes (humain et animal). L’iris est considéré comme étant le « projecteur » de nos organes, de nos fonctions, de nos métabolismes.

Une trame de connexions nerveuses composent la structure de l’iris, Ce réseau est connecté au nerf optique et à la moelle épinière, qui reçoivent les informations de chaque nerf en lien aux organes et fonctions.
Les filaments nerveux, les fibres musculaires, les petits vaisseaux sanguins des différentes zones de l’iris reproduisent les conditions changeantes des organes correspondants, par la présence de signes visibles, qui se présentent par diverses colorations, reliefs, tâches, formes.....

La biométrie (def. mesure du vivant) utilise aujourd’hui « l’empreinte » de l’iris qui est unique pour chaque individu, animal….